Evolution de la doctrine officielle sur le port du masque

Comment le masque de protection est il passé d’un gadget inutile au summum de la protection contre le covid-19 ? Voici le récit d’un revirement à 360.

Le port du masque, un scandal d’état ?

Dans une autre vie, celle d’avant la crise du coronavirus, le port du masque apparaissait comme inutile. On se gaussait devant ces hordes de touristes asiatiques tout de masque vêtu déambulant dans Paris. On moquait ces grandes métropoles, pourtant rompues aux différentes crises sanitaires (SRAS, grippe aviaire, etc) où l’ensemble de la population arborait masque et autre outil de protection.

Le 20 mars dernier, soit quelques jours à peine après le début du confinement, la porte-parole du gouvernement nous expliquait même qu’en plus d’être inutile, le port du masque pouvait être dangereux. Dans une conférence de presse – désormais célèbre – celle-ci répétait que « les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde ». Elle précisait même que ceux-ci étaient visiblement trop complexes pour que nous puissions comprendre comment les mettre en déclarant « moi je ne sais pas utiliser un masque (…). Ce sont des gestes techniques, précis ». Indépendamment de l’inquiétude que cette déclaration pourrait provoquer chez nos concitoyens quant aux capacités intellectuelles de nos gouvernants, on notera avec amusement que la doctrine officielle a sensiblement évoluée sur le sujet. Probablement à cause du déconfinement et de l’augmentation des stocks.

Pourtant le conseil scientifique rappelait dès le début du mois d’avril : le port du masque, sans être en lui-même suffisant, est une arme supplémentaire pour nous protéger contre le coronavirus. Et c’est une évidence.

Ainsi, celui-ci déclarait le 2 avril que « le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur ». Encourageant les Français à s’équiper d’un produit alors quasi introuvable.

Quelques jours après le conseil scientifique, c’est le directeur général de la santé, le Professeur Salomon, qui embraye en déclarant lors d’un de ses points presse quotidien : « si nous avons accès à des masques, nous encourageons effectivement le grand public, s’il le souhaite, à en porter ».

Le 4 avril, Olivier Veran, ministre de la santé et par ailleurs médecin de formation, acte le début du revirement du gouvernement en déclarant à propos du port du masque : « on est en train de discuter avec le conseil scientifique, les experts de virologie, les agences sanitaires, on est en train de leur demander de réévaluer la doctrine ».

Fabriquer ses propres masques en tissus, une solution viable ?

Mais, si le revirement est entamé, celui-ci reste timide. Il est conseillé à la population de fabriquer ses propres masques en tissus : ce sont les « masques alternatifs ». Les tutoriels YouTube explosent et les DIY (Do It Yourself) sont au rendez-vous. En France, on n’a pas de masque mais on a des idées. Les rues deviennent bigarrées : chacun son masque, sa couleur, son motif. Face à cette vague, l’AFNOR rappelle les normes à respecter afin d’avoir un masque qui, à défaut d’offrir la même protection qu’un véritable masque chirurgical, permet de se protéger partiellement du coronavirus.

Revirement à 360 du gouvernement sur le port du masque

Le ministre va même plus loin et précise que le masque pourrait être utile « pour des personnes qui ne sont pas des soignants, qui sont des personnes en deuxième ligne, qui vont être en contact avec le public » puis ajoute qu’on pourrait « proposer à tout le monde de porter une protection ».

D’inefficace et dangereux le port du masque devient indispensable pour une partie de la population et encouragé pour l’autre. En filagramme les Français commencent à le comprendre : porter un masque est une nécessité afin de lutter contre la crise sanitaire que nous rencontrons, on en a même fait un article: Comment porter un masque chirurgical ? 

Puis c’est l’emballement. Les collectivités territoriales, régions et communes en tête décident d’acquérir des masques en nombre pour les distribuer. C’est l’épisode des vols de masques sur les tarmacs. L’association des maires de France conseille à ses membres de distribuer en masse des masques. La maire de Paris et la présidente de la région Ile de France vante des plans d’actions visant à en acheter des millions.

Le masque devient même obligatoire dans certaines villes (Nice) et transports publics (notamment à Paris). La polémique enfle. Le gouvernement est accusé d’avoir sous-estimé l’importance des masques afin de ne pas souligner encore plus la pénurie. Roseline Bachelot, alors ridiculisée pour ses achats de vaccins et de masques jugés à l’époque inutile, est réhabilitée.

Aujourd’hui, il apparaît qu’avec l’arrivée de stocks permettant à chacun de s’équiper, le port du masque est devenu ce qu’il aurait dû être dès le début de la crise : une nécessité.

Il convient de rappeler un certain nombre d’évidences que nos gouvernants n’ont probablement pas voulu nous dire dès le début de la crise afin de ne pas inquiéter la population ni souligner l’absence de stock disponible.

Oui le masque est un élément essentiel contre toute maladie respiratoire, dont fait partie le Covid-19 bien évidemment.

Oui il faudra apprendre à l’utiliser correctement.

Oui les masques risquent de devenir un essentiel de notre quotidien qu’il faudra porter au bureau, en réunion, dans les transports, peut être même dans des rassemblements de type concert ou match de football quand ceux-ci pourront reprendre. Et ce pendant un certain temps.

Oui le masque a un coût. Les masques lavables et réutilisables sont les plus rentables mais ils nécessitent d’être lavés à haute température et peuvent être eux même porteurs de microbes. Pour acheter un masque chirurgical cliquez ici

Oui le masque à usage unique, même s’il apparaît comme le plus sécurisé (pas de lavage à haute température, pas de risque de conserver un masque infecté,…) pousse à nous interroger sur la multiplication des déchets et de l’impact environnemental.

Oui il faudra également s’interroger sur notre appareil productif incapable de fournir rapidement un outil de protection aussi simple et néanmoins vital à la population de la septième puissance mondiale.

Oui il y aura probablement beaucoup d’autres questions à se poser, comme la revalorisation de certaines professions, le financement de notre système de santé, la poursuite – voir le maintien – du télétravail.

Mais avant de répondre à toutes ces questions, respectons les gestes barrières et portons nos masques.

 

 

 

Foire aux questions

Quelle est l’origine de nos produits?
Nous travaillons avec des usines en Chine, au Mexique, au Sri Lanka et aux Etats Unies. Le pays d’origine de votre commande dépendra donc des produits commandés ainsi que des délais de livraison souhaité.
Quelle durée pour être livré?
Lors de votre commande, nous vous fournirons un délai de livraison selon votre volonté (livraison chez vous, FOB, CIF,…. Nos délais de livraison sont en général compris entre 5 et 12 jours.
Quel est le cout de la livraison?
Le cout de livraison ou shipping cost, vous sera transmis à lors de la prise de commande. Il dépend des délais de livraison souhaités, du poids de votre commande, de la destination finale ainsi que de la région d’origine de votre commande.
Comment puis-je être sûr que mon colis arrivera ?
Nous travaillons en France avec les meilleurs transporteurs et compagnies logistiques, toutes nos commandes sont envoyées depuis notre entrepôt situé en Ile de France. Ainsi, vous avez la garantie que votre commande arrivera dans les temps. C’est ce choix qui nous permet aujourd’hui de vous offrir des délais de livraisons aussi courts (2-3 jours en moyenne).
Comment puis-je être sûr de la qualité de mes produits ?
C’est une question essentielle dans cette période de crise. Comment pouvez vous être sûr de la qualité de produit que vous n’avez pas forcement l’habitude d’acheter. Nous travaillons avec les mêmes fabricants depuis de nombreuses années et notre expérience dans la vente d’équipement aux professionnels de santé nous offre un savoir-faire important que nous mettons à votre disposition. L’ensemble de nos produits sont certifiés CE et respectent les normes en vigueur. N’hésitez pas à nous contacter nous serons heureux de vous fournir certificats et rapports de test qui accompagnent nos produits.
Que se passe-t-il si mon colis n’arrive pas ?
Nous travaillons avec les plus grandes enseignes de transport (DHL, Fedex, Colissimo,….) afin de limiter ce genre d’inconvénient. Cependant si vous deviez rencontrer des difficultés de livraison nous n’hésitons pas à renvoyer vos commandes.
Pourquoi acheter mes produits chez vous alors que je peux les acheter dans le commerce ou en pharmacie ?
Rien ne vous empêche de continuer à acheter votre matériel en pharmacie ou dans vos commerces habituels. Nous proposons le même type de produits. La différence se fera essentiellement sur vos habitudes d’achat (en ligne ou en magasins physiques) mais également sur les modalités d’achat et les prix. Notre capacité à pourvoir de grandes quantités d’équipement nous permet d’offrir des prix bien plus attractifs que dans le commerce et à vous assurer, tout au long de l’année, le stock nécessaire pour répondre à vos besoins. Chez nous, vous n’avez pas de limite du nombre de masques à acheter et nos prix sont garantis les plus bas toute l’année.
Je suis un professionnel et je souhaite acheter une grande quantité de masques.
La vente en gros à des professionnels est notre cœur d’activité. Nous avons l’habitude d’organiser avec nos clients professionnels un circuit d’approvisionnement performant et régulier. N’hésitez pas à nous contacter pour construire ensemble un plan d’approvisionnement sur mesure. Le fait de disposer de stocks importants en France nous offre la possibilité de vous proposer des systèmes hybrides de fourniture d’équipement en nous appuyant sur nos stocks et sur nos importations. Ainsi vous pouvez être sur d’être équipé en fonction de vos besoins et aux meilleurs prix.
Je veux acheter en gros, pouvez-vous me proposer de meilleurs tarifs ?
Nos tarifs sont déjà extrêmement compétitifs mais nous sommes bien évidement en capacité ,pour les commandes importantes (1000 masques et plus) ou pour les besoins particuliers, de réaliser des devis sur mesures. Notre objectif : travailler main dans la main avec nos clients professionnels pour vous fournir un service adapté.
Ou êtes-vous basés ?
Notre société est basée à Paris. Nous sommes immatriculés au registre du commerce à Paris. Nous avons également des équipes techniques à l’étranger qui réalisent nos sites internet et qui prennent en charge la partie technique. En France, nous travaillons avec un expert de la logistique et du e-commerce basée en région parisienne. Dès que vous passez votre commande, celle-ci est traitée en direct pour être acheminée au plus vite depuis leur entrepôt de Gennevilliers. Nous avons également une petite équipe de 4 personnes qui travaille avec nous depuis la Chine pour s’assurer du bon réapprovisionnement et de la qualité de nos produits.
Comment faites vous pour proposer de tels prix ?
Nous bénéficions tout d’abord d’un savoir faire mais aussi de la possibilité de nous appuyer sur nos partenaires basés en Chine au plus près des fournisseurs. Cela afin de nous réapprovisionner au meilleur prix sans jamais renier sur la qualité de nos produits. En outre, nos volumes d’achat nous permettent de bénéficier de conditions d’achats optimales dans le cadre de partenariats durables avec nos fournisseurs.
Vous avez d’autres questions ?
Ecrivez-nous, laissez votre nom, numéro de téléphone ou adresse email et nous nous ferons un plaisir de vous recontacter au plus vite.

Vous avez une question?

Nous Contacter Contactez nous